A l’époque du « protectorat » Français entre les 19ème et 20ème siècles, le phylloxéra fait des ravages en France. Les colons s’enrichissent en faisant parvenir leurs vins produits en Tunisie au ports de Sète en France, qui servent pendant plusieurs années de vins médecins arrondissant degrés et couleurs de la plupart des vins hexagonaux.

Entre 1936 et 1947, dans la région du Cap Bon, qui rassemble 80% du vignoble Tunisien, les vignes sont à leur tour touchées par le phylloxéra. Face à la crise, les viticulteurs se rassemblent en coopératives, tentent de redresser le vignoble et dessinent les contours d’appellations contrôlées. C’est ainsi que naît, peu après la guerre, en 1948 une union de coopératives viticoles (UCCV) devenue Les Vignerons de Carthage.